Quasi Qui : “L’émotion est fondamentale”

Du 25 au 28 août, La Face B était de passage à Rock en Seine. L’occasion pour nous de partir à la rencontre de nos artistes préférés de cette dix-huitième édition. Parmi eux, on retrouve d’ailleurs quelques noms pour le moins familiers, mais aussi de nouveaux dont Quasi Qui, duo frère-soeur composé de Zadi et Yehan Jehan. Retour sur cet échange.

VERSION ANGLAISE PLUS BAS / ENGLISH VERSION BELOW

La Face B : Comment vous sentez-vous à l’idée de jouer à Rock en Seine aujourd’hui ?

Yehan Jehan : Nous sommes ravis et très impatients.

LFB : Vous avez jusqu’ici uniquement dévoilé trois singles, et ce qui est intéressant lorsqu’on les écoute, c’est que l’on a vraiment l’impression de voyager à la fois dans le passé, le présent et le futur. Êtes-vous d’accord avec ceci ?

Yehan Jehan : J’ai comme l’impression que tu viens de nous ôter les mots de la bouche car c’est exactement ça. C’est un voyage à travers le passé, le présent, le futur, les rêves et la réalité.

LFB : Souhaitez-vous raconter une histoire à travers ces morceaux ? Car malgré leurs différences, il subsiste un quelque chose en commun qui fait que ces chansons peuvent à la fois faire partie du même monde, mais aussi en être totalement éloignées.

Yehan Jehan : Cet album que nous allons sortir constitue une histoire, c’est une histoire dans son entièreté, exactement ce que j’ai pu dire précédemment par rapport au temps. Elle voyage dans le passé et le présent, l’imagination et le rêve sont entremêlés dans une sorte de trame du temps et de l’espace, c’est assez flexible.

LFB : Pouvez-vous me parler de l’influence du cinéma sur votre musique ?

Yehan Jehan : La musique est vraiment associée aux images, c’est pourquoi à chaque fois que quelque chose est fait en musique, les visuels arrivent toujours assez tôt. C’est associé à la créativité et c’est pour cela que ça provoque de la nostalgie, c’est une créativité qui puise dans les films que nous connaissons. Il faut utiliser les films que l’on connaît afin de comprendre ce que l’on est en train d’exprimer et où nous nous dirigeons. C’est intéressant de comparer aux films, car en fonction de notre culture cinématographique, il est possible d’y nicher des références spécifiques. L’émotion est fondamentale et l’atmosphère est très importante et c’est ce que la musique est capable de créer.

LFB : Est-ce qu’il y a des réalisateurs qui vous influencent dans la conception de vos clips ?

Yehan Jehan : Nous n’en sommes qu’au début de la réalisation pour l’instant, on essaie juste de rendre la chose la plus cinématographique possible, de se rapprocher au maximum des vrais films.

LFB : Vous faites partie de la famille Microqlima, aux côtés de l’Impératrice ou encore Pépite. Comment avez-vous fini par être signés sur ce label ?

Zadi : Tout s’est fait via notre manager, qui nous a présentés à tout le monde. Il a fait écouter plusieurs morceaux à Antoine (ndlr : Antoine Bisou, fondateur et directeur artistique du label Microqlima) qui a aimé puis nous nous sommes rencontrés. Et on connaît la suite.

LFB : Qu’est-ce qui est prévu ensuite pour votre projet ? Un album, un EP ?

Zadi : Bien sûr, l’album arrive vite et notre prochain single, 10 Years, a une date de sortie.

LFB : Enfin, si vous pouviez avoir votre propre festival, qui aimeriez-vous y voir jouer ? Et où aurait-il lieu ?

Yehan Jehan : C’est intéressant. On pourrait commencer avec des amis proches et des gens que l’on connaît, car je pense qu’on porte déjà assez d’attention aux artistes qui sont amenés à jouer dans des gros festivals. C’est mieux de garder quelque chose d’intime. On rassemblera tous nos artistes préférés pour qu’ils créent quelque chose de spontané. Uniquement des amis, car ce n’est pas le Reading Festival. Et on ferait ça dans les Îles Galápagos, même si je crois qu’on devrait y réfléchir encore un peu. (rires)


ENGLISH VERSION

La Face B : How do you feel about playing at Rock en Seine today ?

Yehan Jehan : We are delighted and really excited.

LFB : You have only released three songs so far and what is interesting when listening to them is that it really feels like we are travelling in the past, present and future at the same time. Is that something you agree with ?

Yehan Jehan : It sounds like you have taken the words out of our mouth, it is exactly what you have said. It is a voyage through past, present and future, dreams and reality.

LFB : Do you want to tell a story through all of your songs ? Because despite their differences, there is still something in common where they can be part of the same world as much as being apart.

Yehan Jehan : This album we are going to release is one story, it is a story from start to finish, it is exactly what I just said with timing, it is going in the past, it is in the present and there is also the imagination and the dream which are interwoven between a sort of fabric of space and time, it is very flexible.

LFB : Can you tell me about the influence of cinema on your music ?

Yehan Jehan : Music is like really connected to visuals so that is why everytime that something is made with the music, the visuals always come quite early on. It is connected to the vision and that is why it triggers a certain emotion of nostalgia or animagination that connects back into films that we know. We use films as a tool to understand what weare talking about and where weare going. It is interesting to compare to films because from acinematic vocabulary we might be up to refer to something. Emotion is key and atmosphere is very important and that is what music can create.

LFB : Is there any movie director influencingyour videos ?

Yehan Jehan : We are still very early in the videos, we are just trying to make the more cinematic, the closer to real films.

LFB : You are part of the Microqlima family next to l’Impératrice or Pépite. How did you end up signing on this label ?

Zadi : It was all through our manager who introduced us to everybody. He showed Antoine (Editor’s Note : Antoine Bisou, founder and artistic director of Microqlima) some more music, he liked it and then we met. And the rest is history.

LFB : What is coming next for your project ? Do you plan on releasing an album ? An EP ?

Zadi : Of course, the album is coming very soon. And our next single, 10 Years, has a release date.

LFB : Last but not least, if you could have your own festival, who would you like to see playing there ? And where would it take place ?

Yehan Jehan : It is interesting. We might start with close friends and people that we know because I think the people who get to play big festivals already have enough attention. It is better to keep something that is intimate. It will be all of our favourite musicians all together, doing something spontaneous. Just friends, we are not making Reading Festival. And we would do it in the Galápagos Islands. But I guess we have to think about it a bit more. (laughs)

© Crédit photos  : Maxime Imbert