Les clips de la semaine #126 – partie 1

La musique ça s’écoute, mais parfois ça se regarde aussi. Chaque semaine, La Face B vous sélectionne les clips qui ont fait vibrer ses yeux et ses oreilles. Tout de suite, la première partie de la sélection numéro 126 des clips de la semaine.

Mou – George Bouffe

Alors qu’il y a deux ans, Mou avait renoncé à concourir aux Victoires de la Musique avec son morceau doucement loufoque, aujourd’hui il s’incruste dans le plus institutionnel des concours, celui de l’élection présidentielle.

« Un programme pro gras, je ne vous raconterai pas de salade, que le cheddar coule à flot dans toutes les fontaines de France, votez Georges Bouffe, miam, miam ». Avec sa candidature culinaire et spontanée, Mou aka notre Georges Bouffe national s’est lancé dans la course à l’Elysée. Après avoir esquivé la mise en bouche que constituait la première tourte, il s’est directement attablé pour le second tournedos du scrutin présidentiel.

Évitez les professions de foie qui ne régaleront personne. Ayez davantage foi en celle de Mou qui se déguste comme un menu gourmand et délicieusement toqué. Son flow nonchalant vous mènera sur les chemins pavés de douces et gourmandes intentions.

Calinothérapeutes de tous pays, unissez-vous ! Il est encore temps de dire non à la grisaille et aux embroussailles. Votez pour Georges Bouffe, le président de la graille !

Hot Chip – Down

20 ans déjà que Hot Chip nous fait danser et cette équation entre leur musique, nos cœurs et nos corps n’est pas prête de s’arrêter puisque le groupe vient d’annoncer l’arrivée de son 8ème album, Freakout/Release pour le mois d’août. Et les londoniens frappent fort avec Down, n premier extrait puissant et ravageur qui laisse toujours autant place à l’émotion.

Sur une boucle presque hypnotique samplée sur le More Than Enough de Universal Togetherness Band, le quintette nous offre une énergie folle et collective, un bloc musical que l’on se prend en pleine tête et qui s’imprègne en nous dès la première écoute. On y sent autant la mélancolie que l’envie de vivre, des sentiments opposés qui s’affrontent dans cette lutte entre ceux qui veulent nous briser et ceux qui malgré les coups et la violence ne se laisseront jamais mettre à terre.

Le titre ‘accompagne d’une vidéo un brin psychédélique de Douglas Hart & Steve Mackey comme une plongée au coeur de la folie, entre effets stroboscopiques,danse, effets de soudures et références cinématographiques cachées. Le retour de Hot Chip se teinte autant de noirceur que de cette sensation exaltante que nous offre le groupe en créant toujours plus de ponts entre la pop et la musique électronique.

Sorry – There’s So Many People That Want To Be Loved

Qu’est ce qui se passe quand l’amour disparait ? On pleure, un peu beaucoup … Et puis on rit, on se dit qu’on ne nous y reprendra plus, que l’on a appris de nos erreurs … Avant finalement d’y replonger.

C’est ce que nous raconte Sorry dans ce nouveau morceau. À la fois triste et drôle, toujours porté par une douceur pop qui nous réchauffe le cœur, le groupe londonien se plonge dans l’amour et joue avec contradictions inhérentes à l’amour autant qu’au manque d’amour. Ces choses que l’on peut se dire pour se protéger, pour ne pas faire face à ses sentiments, Sorry les transforme en une petite douceur qui fait du bien.

Asha Lorenz and Flo Webb nous entrainent dans une promenade rêveuse dans le clip, suivant Asha dans une promenade a cœur de l’amour, rencontrant différents couples, différents instants, le tout saupoudré de poésie et de tendresse.

Le groupe est actuellement en tournée aux États Unis avec Sleaford Mods avant de revenir en Angleterre a mois de juin. De notre côté, on espère les retrouver bientôt en France.

BIGGER – Infectious Joker

Nouveau single et nouveau clip pour le quintet BIGGER. Infectious Joker permet de se plonger dans la noirceur du groupe, que l’on pourrait rencontrer à mi-chemin entre le dandisme Arctic Monkeys et le swag groovy de Balthazar. Pour autant, influence ne veut pas dire copie et ce que l’on découvre ici possède sa propre identité.

Tiré de leur premier album Les Myosotis, Infectious Joker ressemble à une descente aux enfers éthylique et toutes les ténèbres que l’on peut trouver quand on touche le fond. À l’image, la réalisation est excellente et le choix du noir et blanc semble être une évidence pour à la fois capter l’essence sombre du morceau comme pour donner un côté rétro qui colle bien à l’esthétique visuelle générale du groupe.

Après la plage titulaire de l’album et Even With Lies, il s’agit là du troisième extrait de ce premier album à passer à l’image pour autant de réussites.

SERPENT – DON’T WASTE MY TIME

Après un premier EP qui nous avait bien secoué et qui avait permis de placer Serpent parmi es meilleures claques live du moment, le groupe a décidé de battre le fer tant qu’il est bien chaud et revient DYSFUNKTION, un nouvel EP prévu le 13 mai.

Dans cette optoque, le groupe a dévoilé cette semaine Don’t Waste My Time, un titre pas vraiment inconnu pourles amateurs du groupe puisqu’il fait parti des grands moments du concert de Serpent. Dans ce morceau, on retrouve tout ce qui fait le sel du groupe : un combat permanent, presque binaire, entre l’humanité et la robotique.

La maitrise des instruments qui permettent de donner à la musique un côté froid, presque inhumain et qui pourtant transpire de sentiments et d’émotions, le tout accompagné par le chant de crooner distancié de Matthieu et ses paroles énigmatiques.

Cette étrange équation presque Steampunk se retrouve parfaitement dans la vidéo que nous a concocté Valerian7000. Maitrisant parfaitement l’art du montage, il nous entraine dans un monde de collages et d’incrustations pour un résulat aussi rythmé et fou que le morceau. On se plonge avec bonheur dans ses images qui racontent énormément sur le morceau.

Saâne – Des fleurs au bout des doigts

L’instant douceur de la semaine nous est offert par Saâne. Relativement discrète ces derniers temps, l’artiste fait un retour remarqué et nous perce le cœur avec la superbe des fleurs au bout des doigts.

À l’épure, mettant en avant sa voix incroyable, Saânenous raconte l’histoire d’une carapace qui se brise, d’une personne et de son rapport à son corps, à son coeur et à l’autre. L’amour raconté d’une manière simple et absolument sincère, de deux êtres qui s’apprivoisent autant l’un l’autre que eux même.

Ce besoin de raconter quelque chose de brut et de vrai se transpose aussi dans la vidéo de Scotty Simper. Un plan séquence au coeur des étoiles, dans lequel le réalisateur fait preuve d’une véritable maestra pour jouer avec la lumière, la matière et les reflets. Le tout renconrce le charme de la chanson et nous entraine dans un endroit qui n’existe sans doute que dans l’âme de Saâne.

Cat Power – A Pair of Brown Eyes 

Cat Power sort cette semaine la vidéo de A Pair of Brown Eyes, une reprise d’un morceau des Pogues composé à l’origine par Shane MacGowan. Une balade poignante et mélancolique dans laquelle le.a narrateur.rice ivre, rencontre un vieil homme qui lui confit qu’une “paire d’yeux marrons”, celle de son amour, l’ont soutenu tout au long de la guerre qu’il a du affronter, avant d’en revenir et s’apercevoir qu’elle n’était plus là. Le.a narrateur.rice pense alors à son propre amour perdu… 

C’est Jim Jarmush, réalisateur culte et ami de longue date de la musicienne, qui a réalisé la vidéo. Chan Marshall y apparaît derrière un piano dans un décor éthéré de fumée blanche. Des images douces et épurées, laissant vibrer toute la splendeur du morceau. 

A Pair of Brown Eyes apparaît sur Covers, le dernier album de Cat Power et son second de reprises sorti il y a peu. 

La musicienne américaine sera prochainement en tournée en France. La date parisienne du 29 mai à la Salle Pleyel affiche déjà complet mais des places sont encore disponibles notamment à Clermont-Ferrand (31/05), Rennes (8/06), ou le 15 juin à La Rochelle… 

ELOI – jtm de ouf

Personne n’a pu passer à côté du phénomène Wejdene, du haut de ses 17 ans elle dévoilait l’an passé le très viscéral Je t’aime de ouf, ballade pop et véritable déclaration d’amour bercée par l’insouciance enfantine et la voix cristalline de la jeune chanteuse. Si nombre de détracteurs se lâchent trop facilement sur cette nouvelle icône made in France, sa viralité ouvre la porte aux plus créatifs pour réinventer le titre. ELOI, a su s’approprier le côté enfantin de ce titre pour en faire tout autre chose, un puissant morceau aux allures hyperpop.

En plus d’un côté électronique se mariant à merveille avec la réinterprétation vocale de la jeune chanteuse, elle redéfinit l’esthétique visuelle du titre grâce au réalisateur Brieux Schieb. L’univers enfantin y est bien présent mais d’une toute autre manière, la chambre paraît bien plus sombre, désordonnée, les peluches y sont découpées et entassées au milieu de la pièce avant qu’ELOI y mette le feu. Comme quoi, chacun à sa manière de dire au revoir à ses souvenirs d’enfance. 

Viagra boys – Ain’t No Thief

Les Shrimps sont de retour dans un titre plus violent que jamais. Annonçant Cave World, un album dédié à la folie du monde actuel, Viagra Boys nous balance un Ain’t No Thief qui résonne comme une bombe dans nos oreilles. On retrouve Sebastian Murphy camper un prêtre évangéliste survolté qui transcende la populace tout en leur soutirant leurs deniers. Avant de lui-même se faire soutirer sa thune et revenir à son misérable quotidien.

Allégorie de la vie d’artiste ? Dès les premières notes, le son du groupe n’a jamais été aussi métallique et violent. Après le jazz, une influence plus métal ? Le morceau conserve la patte Viagra Boys avec son schéma de batterie typique du groupe et que l’on a déjà pu retrouver sur un Girls & Boys, sa basse ultra lourde et ses punchlines schlag. Cependant, les guitares résonnent dans capharnaüm métallique et strident, la voix est saturée comme jamais, et il en ressort une envie de tout casser. Viagra Boys signe un morceau terrible, au sommet de leur art.

Liam Gallagher – Better Days

Liam Gallagher a sorti ce vendredi un nouveau single aux effluves de Summer Song. Better Days est le troisième single de son futur album qui sortira le mois prochain. Comme l’indique son titre, ce morceau à la verve Oasis se veut optimiste. Liam nous somme de croire que l’amour résout les maux, fera fuir la pluie des cœurs lourds pour y ramener le soleil.

N’ayant rien perdu de sa fougue, pas même sa parka et ses lunettes (bien qu’ayant troqué son sempiternel tambourin pour une paire de maracas, approche de l’été oblige), il nous emmène sur les toits de Manchester, son fief, pour y interpréter le morceau avec classe et assurance (ç’aurait été étonnant autrement venant de l’enfant terrible de la Brit-Pop). Le clip, somme toute assez classique, est bien filmé, on y voit cette bande de musiciens talentueux provoquer ce qui doit être une éruption solaire et transformer l’atmosphère terrestre en un gigantesque champ d’aurores psychédéliques.

C’MON YOU KNOW sortira le 27 Mai, et au vu des singles déjà sortis, il fera partie des albums indispensables pour profiter de l’été qui pointe déjà le bout de son nez.

Julien Granel – PLUS FORT

Pop, coloré, résolument lui, Julien Granel revient avec un nouveau titre, clipé avec amour et qui annonce la sortie de son premier album le 17 juin prochain.

Dans Plus Fort, au milieu d’une chambre funky à souhait, microcosme de couleurs et de fun, on retrouve un Julien Granel qui se fait super héro, super coloré et qui, avec empowerment, nous clame nous force à tous.

Toujours là pour colorer ses looks comme notre vie, le clip à été réalisé par un super trio de créatives : les sœurs Castay, scénographes de métier et Agathe Auriffeille, styliste ( l’occasion de mentionner cet incroyable ensemble en plume vert néon porté par l’artiste lors de son moment Elton Johns au piano).  

Un hymne à la joie, à la bonne humeur, au soleil après la tempête, un brin naïf, ce clip hyper positif est d’un mood incroyable. 

On y retrouve l’optimisme et la bienveillance de l’artiste que vous pouvez retrouver en ce moment en première partie d’Angèle à travers la France pour vous prendre un shot de pop colorée !

BLOWSOM – Novembre

Nouveau titre pour BLOWSOM en ce mois d’avril ! Pour être original et coller totalement à cette période ensoleillée, celui-ci s’appelle Novembre. Avec ces sonorités pop qui le caractérisent, l’artiste nous offre ici un morceau franco-anglais.

Cette alliance et les transitions qui en découlent instaurent une certaine dynamique assez séduisante à l’oreille. Le rythme assez entraînant donne envie nous fait danser. Côté clip, BLOWSOM d’abord ankylosé finit par se déhancher et nous offre une prestation énergique. On remarquera que l’artiste revêt une paire de lunettes bleues : adieu les célèbres lunettes rouges ?

mxmtoon – mona lisa | A Take Away Show

Les vidéos de La Blogothèque ont de géniales et uniques le fait qu’elles saisissent toujours un instant, un moment un peu particulier tout en laissant le monde autour prendre sa part dans la vidéo. Ici, cela prend la forme du chant des mouettes, de la circulation et de maia aka mxmtoon qui imite à la perfection le son d’une ambulance.

Une manière assez drôle de lancer cette session ensoleillée sur les quais de l’île Saint-Louis. Dépouillée de ses arrangements pops et uniquement accompagnée de sa guitare, mxmtoon nous offre une version douce et subtile de son titre mona lisa, qu’on aime beaucoup sur La Face B.

On se laisse emporter par ce moment de douceur et un peu hors du temps avant de retrouver bientôt l’artistes sur la scène de la maroquinerie cet automne.