ADN #769 : Laryssa Kim

ADN : Acide du noyau des cellules vivantes, constituant l’essentiel des chromosomes et porteur de caractères génétiques. Avec ADN, La Face B part à la rencontre des artistes pour leur demander les chansons qui les définissent. Laryssa Kim dévoile aujourd’hui Contezza, son nouvel album chez City Tracks, et en profite pour nous raconter ses influences.

crédit : Pauline Colleu

Mojo Pin – Jeff Buckley (live at Südbahnof)

Jeff Buckley c’est mon artiste d’inspiration primaire; celui qui représente le mieux pour moi ce que veut dire être un canal pour la créativité, pour quelque chose qui vient de l’invisible, de l’ordre presque spirituel ; dans cette performance live on peut voir comment il est complètement dédié à la musique et son chant est simplement hypnotique.

Plainsong – The Cure

‘’THIS MUSIC HAS BEEN MIXED TO BE PLAYED LOUD SO TURN IT UP’’ cette phrase accompagne le CD et m’avait beaucoup touché quand je l’ai acheté en 2007.

C’était la première fois que je réfléchissais à l’expérience d’une écoute particulière pour une musique spécifique. C’était le début de mon intérêt pour la musique électroacoustique et l’approche acousmatique de l’écoute sans encore le savoir…

Au niveau du style, j’ai toujours apprécié la mélancolie et le pathos de The Cures, leur musique a accompagné plusieurs de mes hivers, quand il fait nuit tôt et que les arbres commencent à se déshabiller.

Chuncho – Yma Sumac

Ce qui me touche et me fascine dans ce morceau c’est la versatilité de la voix de cette chanteuse merveilleuse, le rapport à la nature (elle a développé ses sons en écoutant et imitant les oiseaux) ; ainsi que l’approche avant-gardiste du chant en contraposition au style musicale du morceau. Elle comme Meredith Monk m’ont beaucoup inspiré par rapport à l’utilisation de la voix.

Neon Gumbo – Janelle Monáe

L’utilisation des voix à l’envers est toujours présente dans ma musique et c’est grâce à ce morceau ! L’envers génère un mystère et une intemporalité captivante.

L’idée de Album-Concept a résonné fortement aussi, car j’aime l’idée de créer un univers méta-musical qui aide à plonger encore mieux dans les morceaux et faire des liaisons entre eux. 

The luce et Umbra – Johan Johansson

Ce morceau est parti de l’album Orphée, album que Johan Johansson a joué à Bruxelles en 2017, quelle chance d’avoir assister à ce concert ! Un des concerts qui m’a le plus touché dans ma vie (avec les concerts de Erykah Badu à Rome et de Youssou N’Dour à Amsterdam).

Dans mes différents projets, je travaille aussi comme compositrice pour des pièces de théâtre, de danse et pour de la vidéo ; la musique de Johan Johansson à ce caractère contemplatif et extrêmement touchant et est pour moi comme la musique de Max Richter, une énorme inspiration.

Découvrir Laryssa Kim :

Retrouvez Laryssa Kim sur Facebook et Instagram