En avril à la Boule Noire

Parce qu’il est parfois difficile de sélectionner les concerts immanquables au coeur d’une programmation aussi diverse que pléthorique, La Face B te propose sa sélection de concerts à ne pas manquer dans tes salles favorites. Alors aujourd’hui on choisit 5 dates à ne pas manquer en avril à La Boule Noire.

Crédit : Sarah Yarmond

15 avril – Sean

Pur produit de son époque, sean continue d’asseoir son univers de projet en projet. Il y a peu, il a signé dans le label Suite21 et a annoncé dans la foulée la sortie d’une nouvelle mixtape pour le 15 avril, Restez Prince. Le soir même, il viendra présenter ce nouvel opus sur la scène de La Boule Noire devant son public parisien. Ses derniers projets laissaient transparaitre une capacité d’adaptation lui permettant de livrer aussi bien des bangers (Diamant) que des ballades (Immortel), le tout guider par ses émotions. Un show qui risque donc d’être varié et d’apprécier au plus vite le nouvel opus de ce jeune artiste.

18 avril – chien noir

À l’horizon, le 18 avril nous promet un grand moment de douceur et de poésie avec la première date parisienne en tête d’affiche de chien noir, un artiste, pour nous, majuscule dans un nom qui n’en porte pas.

Chien noir, c’est le rêve et la tendresse, le piano et l’émotion dans un monde qui en manque clairement. Le bordelais nous apporte dans sa besace des histoires vraies mais aussi des fantômes, des rêves étranges et un monde bien à lui.

Sa musique toujours sur le fil nous emporte et nous hérisse les poils. Sur scène, ces sensations se démultiplient, la présence est discrète mais la puissance des morceaux impose à l’auditoire une écoute de tous les instants. Un univers sensible et fragile que chien noir construit avec son public , un échange comme des fils invisibles qui connectent les humains.

On ne rate pas l’occasion d’aller pleurer une nouvelle fois au rythme d’histoire vraie, la nuit le vent ou lumière bleue. D’ailleurs, on a déjà préparé nos mouchoirs.

24 avril – Sonbest

Construire un univers n’est pas toujours aisé, surtout que dans le rap francophone, les propositions ne manquent pas. Dégageant depuis ses premiers titres une singularité, Sonbest a pris le temps de la peaufiner au fil de ses projets livrant récemment l’EP, Immersion II qui synthétise l’esthétique posée par le jeune artiste depuis ses débuts. Une musique mélodieuse, qui n’hésite pas à se coupler à des productions modernes dégageant une certaine dualité intéressante.
A l’image de ses clips, la scène de La Boule Noire devrait abriter une scénographie de haut vol pour accompagner l’univers de Sonbest.

28 avril – Joesef

Cette date, on n’osait plus l’espérer, on la voyait être repoussée encore et encore, comme une mauvaise blague qui ne finirait jamais. Et pourtant, le soleil pointe à l’horizon et on est ravi de pouvoir le dire : Oui Joesef débarque à la boule noire.

Depuis 2020, le garçon de Glasgow nous fait sévèrement danser avec une musique moderne, portée par une voix absolument dingue et qui mélange autant la soul, le hip hop que la liberté du jazz. Un univers rempli d’influences bien digérées pour une musique au service de l’amour mais qui garde toujours en lui une certaine part de noirceur.

Le résultat c’est un projet imparable, qui nous fait secouer sans cesse la tête et les épaules. Sur scène, on imagine déjà le résultat, avec du groove, de la douceur et de la sincérité à ne plus savoir qu’en faire.

Sans doute que cela méritait bien deux ans de patience.

29 avril – CAESARIA

On vous a parlé de rap, de chanson française et de soul, il nous fallait donc terminer cet agenda de la boule noire par une bonne dose de rock’n’roll. Cela tombe bien, les garçons de CAESARIA débarquent à la fin du mois pour célébrer la sortie de leur album, 𝐀𝐋𝐋 𝐖𝐄 𝐇𝐀𝐕𝐄 𝐈𝐒 𝐍𝐎𝐖.

Un nom qui résonne comme la promesse d’un grand moment de live et de déchainement collectif. Il faut dire que ces trois là entre vraiment dans la catégorie des groupes qu’on aime, au croisement de Arcade Fire, Soulwax, De Staat et LCD Soundsystem. Un genre musical rarement mis en avant en France et c’est bien dommage , la preuve avec la musique de CAESARIA avec son groove contaminant et vénéeux , sa basse qui nous fait vibrer et ce chant incantatoire qui nous invite à le suivre jusqu’au bout du monde.

Pour que la fête soit encore plus belle, le trio a invité The Blind Suns pour leur date.

Un concert qui viendra contredire l’adage, car c’est bien en avril qu’on fera ce qui nous plait.

→ Le Boule Noire, 120 Blvd Marguerite de Rochechouart, 75018 Paris
→ et retrouvez la programmation complète sur leur site !