ADN #709 : Leo Leonard

ADN : Acide du noyau des cellules vivantes, constituant l’essentiel des chromosomes et porteur de caractères génétiques. Avec ADN, La Face B part à la rencontre des artistes pour leur demander les chansons qui les définissent. Aujourd’hui, on se plonge dans les morceaux qui définissent et influencent Leo Leonard, qui vient de dévoiler son nouvel EP Lucky Star.

crédit : Ezaï Swinn

The Velvet Underground – Who Loves the Sun

Leo Leonard : Quand on me pose la question « c’est quoi ton groupe préféré ? » je réponds systématiquement Velvet Underground. Alors je me devais de les faire figurer dans mon ADN musical. Cette chanson qui ouvre l’album Loaded est une de mes préférées. Les lyrics sont simples et purs. Et cette pochette aussi, magnifique.

The Doors – Ghost Song

Leo Leonard : Toujours dans les années 70, j’avais envie de faire figurer les Doors parce que je les ai vraiment beaucoup écoutés quand j’étais petit. C’est un des rares groupes dont je connais toute la discographie (j’ai les CD carrément). C’est aussi le premier groupe qui m’a donné envie d’être une rockstar, d’abord via le film de fiction sorti en 1991, et plus tard avec le documentaire When You’re Strange de Tom Dicillo. J’ai choisi le morceau Ghost Song dont la musique a été enregistrée après la mort de Jim Morrison, parce que j’adore comment ça groove.

France Gall – Les yeux bleus

Leo Leonard : France Gall a joué un rôle déterminant dans ma vie et ma carrière musicale. Elle m’a réconcilié avec la chanson française et elle est carrément la raison d’être du groupe The Pirouettes. J’ai choisi une petite rareté de son époque yéyé Les yeux bleus. Peu de gens connaissent cette chanson car elle est trouvable que sur Youtube.

Dodi El Sherbini – Tropes

Leo Leonard : Toujours dans la chanson française, j’avais envie de rendre hommage à un artiste contemporain qui m’influence énormément : Dodi El Sherbini. Ce morceau est magnifique. J’ai beaucoup de chance de le connaître et de travailler avec lui car je trouve qu’il a une écriture unique en France. Je comprends pas toujours ses paroles mais elles me touchent profondément. Je m’en fais ma propre interprétation et ça fonctionne. Pour l’anecdote c’est Dodi El Sherbini qui avait fait notre première partie en 2018 à l’Olympia.

Julian Casablancas – 11th Dimension

Leo Leonard : Là je reviens un grand coup vers mon adolescence avec Julian le chanteur de The Strokes. Je pouvais pas ne pas le mettre dans mon ADN tellement lui et son groupe m’ont influencé au collège/lycée. J’écoutais tout le temps. Et ça me tenait à cœur de mettre un morceau de son album solo, ce clip notamment, parce que j’avais été bouleversé par son esthétique à sa sortie.

Adam Green – Buddy Bradley

Leo Leonard : Et je ne pouvais pas citer Julian sans parler de son pote Adam Green. Un héros de mon adolescence lui aussi. Aujourd’hui c’est devenu un ami que j’accompagne régulièrement sur scène en tant que batteur. J’en reviens toujours pas car je suis trop fan de ce gars. Son groupe The Moldy Peaches et toute la mouvance Anti-Folk ont été une influence majeure pour mon premier groupe Coming Soon.

Découvrir Leo Leonard :

Retrouvez Leo Leonard sur Facebook et Instagram