ADN #161 : FHIN

ADN : Acide du noyau des cellules vivantes, constituant l’essentiel des chromosomes et porteur de caractères génétiques. Avec ADN, La Face B part à la rencontre des artistes pour leur demander les cinq chansons qui les définissent et les influencent. Il vient de dévoiler son nouvel album Trauma, Fhin nous raconte cet après midi son ADN musical.

Crédit : Flavien Prioreau

Totally Enormous Extinct Dinausors – Don’t You Forget About Me 

TEED arrive toujours à surprendre, tout en restant hyper efficace. J’ai cliqué quand ça a popé sur soundcloud, au bout de quelques secondes je savais que le voyage allait être grandiose. Un changement de tonalité complètement zinzin, un duo basse/batterie à vous faire perdre les eaux et une voix venue d’en haut, c’est TEED.

Love Supreme – Lonely Feeling

C’est mon gars Idriss Arin (photographe talentueux et réal en devenir) qui m’a fait découvrir le clip de ces messieurs. C’est le genre de son qui te marque encore plus lorsque tu le découvres avec sa vidéo. La réal est vertigineuse, les tableaux hypnotiques et regorgeant de créativité.  Le son m’a percuté dans le mariage impossible de cette voix soul doucement brûlante et une prod bien future, avec ses synthétiseurs aiguisés découpés par une grosse rythmique bien laid back.

Radiohead – All I Need

Je vous en mets qu’une seule, mais j’ai quelques poignées de mes grands monuments dans plusieurs de leurs albums. Thom Yorke arrive à me toucher comme personne. Son court  Anima  m’a énormément inspiré sur la manière de fondre du visuel avec du sonore. All I Need est tout ce dont j’ai besoin pour me redonner envie de créer, à tout moment. Une histoire d’amour obsessionnelle et dérangeante avec un climax virtuose.

Moderat- The Mark

Récital pour gros synthé basse joué à l’envers. Ce micro titre de Moderat m’a mis des frissons de partout lorsque je l’ai entendu la première fois. Il est encore plus saisissant de le découvrir dans « Annihilation », film hyper sous-côté ou la direction visuelle  est monstrueuse et belle. La scène habillée par « The Mark » est hypnotisante.

Massive Attack – Paradise Circus

J’ai l’impression que celle-ci a été un peu éclipsée par le trop gros héritage des grosses tracks de Massive Attack. Je trouve l’enregistrement incroyable dans sa simplicité / efficacité. Il y a vraiment très peu d’effet et un son très HD, très clair, ça sonne comme ça a été joué. elle fait partie de ces musiques que j’admire dans leur construction, on t’emmène  quelques part mais on t’emmerde pas avec couplet refrain couplet refrain pont refrain, tu fermes les yeux et il se passe des trucs, ça déroule, c’est tout ce que j’aime.

Découvrir Fhin :